Une folle rentrée... qui dure

Episode 3, du 03 au 08 Octobre 2016

Lundi 3 octobre : Une folle journée commence...

 

9h : Pas grand monde à la mairie pour le dépôt de notre préavis de manifestation contre le projet d’installation d’un C.A.O à Forges et le non respect de la consultation réalisée par la mairie auprès des forgeois. 

 

9h30: Le recommandé est affranchi à la poste de Limours à l’attention de Madame Chevallier Préfète de l‘Essonne pour annoncer cette manifestation.

 

14h : Les téléphones sonnent de partout, ils sont là !?! 44 personnes arrivent à Forges en minibus dans la plus grande discrétion. On ne nous respectera jamais, la préfecture, la mairie nous avait promis la transparence totale. 

 

En fait la mairie a été prévenue dans la matinée...

 

16h : Nous venons d'apprendre que la commission de sécurité a validé sous réserve l’ouverture du centre à 13h30.

 

20h : 8 personnes du collectif ont rendez vous en mairie avec 8 élus pour échanger ensemble sur le projet. Nous nous serrons la main et nous partons pour 2h30 de débats animés, directs reprenant l’histoire du projet, les attentes, les responsabilités et surtout les perspectives pour construire et réussir un projet viable et équilibré.

 

Nous sommes d’accord sur une trame commune :

  • Demander que l'accueil se limite à 44 personnes (pour 1750 habitants en centre bourg de Forges) avec une mixité des personnes accueillies.
  • Durée de la concession non reconductible et définitive à 2 ans.
  • Demande de rétrocession par la mairie de Paris du centre qui avait été donné gratuitement par la commune de Forges les Bains en 1968 (ce serait sport).

 

Nous invitons les élus à participer à la manifestation de samedi.

 

 

Mardi 4 octobre : Visite en terre d'Evry !

 

20h : Des élus se rendent en minibus à la préfecture d’Evry pour une rencontre avec Madame la Préfète.

 

Mercredi 5 octobre : c'est raviolis !

 

Tiens, on a aussi des familles ! On en profite un peu, c'est relâche...

 

 

Jeudi 6 octobre : Une bonne manif est une manif sécurisée !

 

11h : Rendez vous en mairie avec M Vyncke et les officiers de la gendarmerie pour la préparation de la manifestation. Tout est cadré de manière constructive avec la mairie et les autorités pour s’assurer de la sécurité de tous. 

 

Nous réaffirmons l’objet de cette manifestation pour un moratoire immédiat au projet en cours dans le but d’obtenir des assurances sur les points évoqués avec les élus le 3 octobre. 

 

La manifestation partira de l’école publique de Forges les bains pour s’achever dans le parc de la mairie vers 11h et se finira par un pique nique en mairie. Madame Chabrier nous informe qu’elle ne participera pas à la manifestation de samedi mais que les élus sont libres de venir mais sans leur écharpe.

 

Samedi 8 octobre : jour J !

 

10h : Les premiers manifestants arrivent doucement à l’école municipale. Beaucoup de journalistes. Une élue de Debout la France se présente ainsi que des élus du FN. Nous leur demandons de ne pas se positionner en tête de cortège afin de respecter le caractère apolitique de notre action. Ils ont le droit d’être présents et profitent de l’espace laissé à nouveau libre par nos élus.

 

Avant le départ nous demandons au 300 personnes présentes de défiler silencieusement sur la partie du trajet passant devant le centre d’accueil et d’orientation. Les 44 hommes arrivés lundi après midi ne sont absolument pas responsables de la situation que nous vivons à Forges et la manifestation a été décidée et annoncée avant leur arrivée sur le centre.

 

La manifestation se déroule dans le calme, « plus jamais comme ça » ; « projet imposé=colère augmentée » ; « ci-gît la démocratie » . 

 

A la mairie, nous coupons court à une Marseillaise lancée par les élus du Front National en leur demandant de respecter le caractère apolitique de notre action. Quelques élus ainsi que Mme La Maire nous rejoignent pour échanger dans le calme et le respect de chacun.

 

Nous espérons vivement que nos demandes seront entendues par les autorités et que nous pourrons enfin construire et peut être réussir un projet définitif et réaliste. Forges les bains compte 44 résidents en plus, 10 personnes du collectif se sont déclarées volontaires pour intégrer la commission de suivi créée par la mairie (on attend encore les missions de cette commission). Certains ont déjà fait part de leurs propositions au centre ou à la mairie pour aider ou donner, c’est une démarche propre et libre a chacun.

 

Forgeoisement vôtre et bonne semaine !

Adhérez, rien de plus simple !

Soutenez-nous en adhérant à notre association : téléchargez, complétez et renvoyez le formulaire d'adhésion à forgeonslavenir.com, disponible ici:

Adhésion à l'association
Adhėsion-FORGEONSLAVENIR.pdf
Document Adobe Acrobat [116.4 KB]

Projet VITALIS

Quelques éléments sur le projet VITALIS, en face du Centre : 

  • 13 logements sociaux gérés par l'association "Monde en marge, monde en marche"
  • 60 appartements dont une partie en logements HLM
  • 9 terrains pour maisons individuelles

Pourquoi des hommes seuls ?

Réponse claire et sans équivoque de la ministre du logement Emmanuelle Cosse précisant les raisons pour lesquelles les migrants hommes sont séparés des femmes et des enfants (à partir de la minute 3:40, après la pub)

4 400 migrants différents sur 4 ans...

91 migrants, sur une première période de 2 ans, et une durée de présence moyenne de 1 mois : on parle donc de près de 2 184 personnes différentes qui auront séjourné sur la commune. Vous avez dit intégration ?

Les ratios de Madame Hidalgo... qui sous-entend que 4 migrants pour 1000 personnes (Paris) semble être déjà une limite très haute! En appliquant ce ration à Forges, on serait donc à 8 migrants si on ne considère que le bourg. Chiche ?

Avec le projet en l'état, on serait sur 46 pour 1000, soit presque 12 fois plus que Paris en proportion !!!

Réseaux sociaux

Visiteurs