Lettre ouverte adressée aux médias...

Lettre ouverte de Forgeonslavenir.com 

 

    Nous sommes des femmes et des hommes de Forges les Bains, mères et pères de familles ordinaires.
 

    A l’heure où nous vous parlons, notre petit village tranquille est emporté dans une vague médiatique de mensonges et de stigmatisation de sa population.

 

    Pour information Mesdames et Messieurs les journalistes, nous ne sommes ni fachos, ni racistes, mais nous aspirons à être consultés sur des projets tel que l’accueil de 91 migrants masculins à moins de 100 mètres de nos écoles primaire, maternelle ainsi que des arrêts de bus des collégiens et étudiants.

 

    Jusqu'à ce samedi 24 septembre 2016 au matin, nous étions encore prêts à accueillir des familles ou des femmes et des enfants sur la commune. La Préfète de l’Essonne ayant confirmé l’arrivée de 91 hommes, sans autre aménagement possible, nous sommes contre ce projet en l’état actuel.

 

    Vous allez nous dire « Vous avez peur de quoi ? Qu’ils violent vos enfants ? »… Non, nous n’avons pas peur d’accueillir… non nous n’avons pas peur qu’on viole nos enfants… nous avons des inquiétudes (et non des angoisses) sur l’angoisse de nos propres enfants qui vont prendre le bus de nuit (17h) et rentrer à la maison toutes et tous seuls ou iront se promener dans les bois.

 

   91 hommes se baladant dans un village comme Forges (1750 habitants en centre bourg), ça va faire beaucoup de monde d’un coup dans les rues.

 

   Ne stigmatisez pas tous ces parents qui travaillent, et qui ne sont pas là quand leurs enfants rentrent (beaucoup travaillent à Paris et rentrent tard), ne stigmatisez pas leurs inquiétudes et ne nous faites surtout pas dire ce que nous vous n’avons jamais dit.

 

   Arrêtez de vouloir faire du sensationnel et écoutez les Forgeois, écoutez leurs propositions et leurs revendications, qui, jusqu'à présent ont toujours été dans la plus grande expression du respect de la démocratie.

 

   De plus, comment ne pas être en colère …

 

   A la rentrée scolaire nous apprenons l’installation d’un CAO à proximité de l’école, information faite par la mairie par un entrefilet dans la « Petite Forgeoise », nous demandons des explications, et on nous explique que c’est la méthode…
 

   Un rassemblement le 05.09.2016, non houleux et non violent de 250 personnes a lieu devant la mairie pour avoir des explications : « c’est la méthode, nous n’avons pas le choix ! »

 

   Un regrettable incendie, que nous condamnons fermement, a lieu dans la nuit du 05.09 au 06.09 sur un des bâtiments…, il y a des abrutis partout et rien ne prouve qu’un Forgeois en soit à l’origine (l’enquête est toujours en cours, merci de ne pas divaguer sur le sujet !) ou de partager avec la population toute information dont vous disposeriez.

 

   Du fait de cet incendie, nous nous retrouvons invités à une réunion publique le 07.09 par Mme la Maire et Mme la Préfète. Cette réunion avancée à la hâte de 2 semaines a surtout été perturbée par des mouvements extrémistes (à « droite » comme à « gauche ») venus en force pour chauffer la salle… dramatique et sans aucune utilité pour les Forgeois !!! Mais surtout le constat d’un essai de récupération raté puisqu’on ne les voit plus. Alors que d’autres se murent dans leur silence assourdissant.

 

   Pendant cette réunion, la question des écoles est posée : « avez-vous prévenu les écoles ? » réponse : « non ! »

 

   Nous voici de retour pour une réunion au sein de l’école le 10.09.16, réunion filtrée (uniquement les parents d’élèves) qui se déroule dans le respect et le plus grand calme, même si nos interrogations restent sans réponse. 

 

   Une phrase à retenir de Mme La Préfète : « les migrants n’ont pas vocation à s’intégrer à Forges Les Bains ».

 

   Le mercredi 14.09.16, nous obtenons audience à la préfecture pour déposer notre pétition (2500 signataires), Mme La Préfète nous parle de transparence, de respect de la parole de l’Etat, de volonté d’apaisement, et des différents aménagements (2 ans au lieu de 4, 91 hommes au lieu de 191 ! deux caméras…).

 

   On nous parle aussi de solidarité, d’humanité, de stigmatisation …

 

   Nous sommes blessés et choqués qu’on puisse prêter des intentions d’inhumanité à des personnes qu’on ne connait pas, nous sommes meurtris par ces propos. Forges les Bains est un village comme les autres avec des taux de votes FN inférieurs à la moyenne du département.

 

   Mais dans la vraie vie professionnelle quand on présente un projet, on le construit avec l’équipe, on n’impose pas un projet alors que c’est l’équipe qui va en subir l’impact tous les jours au travail.

 

   C’est comme ça que nous imaginions une vraie démocratie…un management participatif…et non directif !!! Mais sous prétexte de « l’état d’urgence migratoire » on nous demande de nous asseoir sur la construction d’un projet et sur notre participation. Mesdames, Messieurs les journalistes, si vous deviez écrire un livre sur la réussite de l’échec de la mise en place d ‘un foyer pour migrants dans une petite commune, prenez l ‘exemple de Forges les Bains, tout y est.

 

   Et qu’il est étrange qu’un projet qu’on nous vend comme une chance et une bénédiction depuis que par force, il est devenu public, démarre en catimini au cœur de l’été, en toute opacité : déborde-t-on de tant de bonnes nouvelles ces derniers mois qu’on veuille cacher celle-ci à la population ?

 

   Donc nous n’avons pas le choix, mais avons-nous encore le droit de dire NON, sans qu’une grande partie des « journalistes » (permettez nous les guillemets) n’orientent systématiquement leurs articles pour faire passer tout un village pour facho et des racistes ?

 

   Ceci étant dit, reprenons-le déroulé des faits :

 

   Vendredi dernier 23.09.16  (veille de la consultation) une réunion exceptionnelle est organisée à Evry avec certains élus municipaux favorables au projet, Emmaüs Solidarité, Les différentes obédiences (que viennent-elles faire là ?), réunion faite dans une volonté d’apaisement nous dit-on, c’est à n’y rien comprendre… comment peut on sérieusement organiser une réunion d’échange et d’ apaisement avec simplement les quelques intervenants convaincus et favorables sans même penser à convoquer des personnes ayant des arguments à faire valoir en défaveur du projet actuel. Si nous faisons partie du « problème » peut être faisons nous partie de la solution. Nous avons cherché à assister à cette réunion par l’intermédiaire du Diacre de Limours, malheureusement « les invitations étaient bouclées ».

 

   Apaisement entre personnes consentantes… Pluralité à géométrie variable de personnes nous assénant depuis des semaines des leçons d’ouverture vers l’autre et de largesse d’esprit. 

 

   INCROYABLE, la ficelle est énorme mais c’est comme cela que l’on rassure l’opinion, entre soi. A Forges tout va bien et la population est apaisée. Encore merci d’avoir relayé cette information tellement juste et vérifiée.

 

   Le lendemain, la municipalité a pris la responsabilité d’organiser une consultation auprès des Forgeois « apaisés » inscrits sur les listes électorales. Les habitants ont reçu et découvert les bulletins de participation sur papier non falsifiable le jeudi pour un vote organisé sur la journée du samedi.

 

   Le résultat est sans appel :

         . Taux de participation : 63%, soit plus qu’aux dernières élections municipales.

         . 61% des Forgeois qui se prononcent contre tout projet d’accueil de migrants à Forges

         . 28% des Forgeois sont favorables avec des aménagements (aménagements déjà refusés par la préfecture…)

         . 11% sont favorables au projet actuel.

 

Oui vous comptez bien, 88% des habitants sont en défaveur du projet actuel (91 hommes à moins de 100 mètres des écoles) et 61% de la population est maintenant opposée à tout projet d’accueil. Opposée à l’accueil ?

 

   Maintenant que vous avez une vue de l’histoire, de la méthode et du « process intégralement respecté », comment donner foi à un quelconque projet d’accueil après tant de divergences, de contradictions, d’utilisations de grosses ficelles et surtout d’un tel déni de démocratie et de mépris des habitants ?

 

   Comment ne pas dire Non au manque de consultation, au manque cruel de prise en compte des interrogations et inquiétudes, ou tout simplement au manque de respect.

 

   Pas une seule ligne sur la réaction des Forgeois, pas une seule interview des habitants. Nous sommes en colère de ce que les autorités ont fait à notre commune et aux habitants.

 

   Nous sommes en colère de voir que les « experts qui décident pour nous », sont montés si hauts qu’ils sont devenus tout petits pour nous qui sommes restés en bas.

 

   Nous sommes en colère de voir comment, en 3 semaines, la douceur et la bienveillance d’une commune peut être ravagée, coventrysée, par tant de maladresses successives des autorités.

 

   Elle est là, la vraie réussite de l’échec.

 

   Nous remercions tous les Forgeois favorables ou défavorables au projet(s) d’être allés s’exprimer samedi pour de ce sondage, dans un délai si court.

 

   Nous, collectif de forgeonslavenir.com, avons toujours voulu, voulons toujours construire et réussir un vrai projet à Forges les Bains,

 

   Nous y vivions, nous y vivons et y vivrons encore demain.

 

   Forgeoisement votre.

 

Le collectif Forgeonslavenir.com

Adhérez, rien de plus simple !

Soutenez-nous en adhérant à notre association : téléchargez, complétez et renvoyez le formulaire d'adhésion à forgeonslavenir.com, disponible ici:

Adhésion à l'association
Adhėsion-FORGEONSLAVENIR.pdf
Document Adobe Acrobat [116.4 KB]

Projet VITALIS

Quelques éléments sur le projet VITALIS, en face du Centre : 

  • 13 logements sociaux gérés par l'association "Monde en marge, monde en marche"
  • 60 appartements dont une partie en logements HLM
  • 9 terrains pour maisons individuelles

Pourquoi des hommes seuls ?

Réponse claire et sans équivoque de la ministre du logement Emmanuelle Cosse précisant les raisons pour lesquelles les migrants hommes sont séparés des femmes et des enfants (à partir de la minute 3:40, après la pub)

4 400 migrants différents sur 4 ans...

91 migrants, sur une première période de 2 ans, et une durée de présence moyenne de 1 mois : on parle donc de près de 2 184 personnes différentes qui auront séjourné sur la commune. Vous avez dit intégration ?

Les ratios de Madame Hidalgo... qui sous-entend que 4 migrants pour 1000 personnes (Paris) semble être déjà une limite très haute! En appliquant ce ration à Forges, on serait donc à 8 migrants si on ne considère que le bourg. Chiche ?

Avec le projet en l'état, on serait sur 46 pour 1000, soit presque 12 fois plus que Paris en proportion !!!

Réseaux sociaux

Visiteurs