Transparence...version préfecture de l'Essonne...

   Ce lundi 24 octobre à 10h30 doit avoir lieu une réunion de la commission de suivi du CAO entre la préfecture, les élus du conseil Municipal et 2 Forgeois volontaires. Jusque là, on est dans la conformité de ce qui avait été promis par Madame Chevalier, Préfète de l'Essonne au nom de la "transparence et du dialogue dans un Etat de droit".

 

   En fait, la réunion aura bien lieu à la préfecture avec les élus du Conseil Municipal (lesquels?) mais pour les 2 habitants volontaires sélectionnés, il leur a été précisé que Madame Chevalier de souhaitait pas la présence de Forgeois à cette réunion (Message laissé par la mairie qu vous pouvez écouter plus bas).

 

   Pour rappel, lors de la réception de 5 membres du collectif en Préfecture d'Evry le 14 septembre dernier, Madame Chevalier a évoqué la création de 3 groupes de travail et nous a expressément demandé d'en faire partie afin de continuer nos échanges et de faire avancer ce projet en toute transparence. Nous sommes inscrits sur ces groupes de travail. Madame Chevalier a même spécifié à un habitant se trouvant en face du centre qu'il pourrait être présent de fait à toute les réunions si il le souhaitait.

 

   Transparence, Etat de droit, comprenez ce que vous voulez....

 

   Nous n'avons accès à aucun document concernant la création de ce CAO (PV de la commission de sécurité, diagnostic Amiantes, Plans d'évacuation...), nous sommes maintenant exclus des réunions de travail sur lesquelles Mme Chevalier nous a demandé une présence volontaire.

 

   Nous sommes scandalisés par le rôle complaisant du conseil municipal de Forges Les Bains qui accepte si facilement les exigences de la préfecture sur la délivrance des "autorisations d'accès" aux réunions de suivi. Les prochains conseils municipaux de Forges les Bains ont ils vocation à se dérouler à la préfecture d'Evry?

 

   Il ne manquerait plus que cet établissement ERP (établissement recevant du public) soit déclassé en Habitation Classique, ce qui permettrait de se dédouaner des normes spécifiques et rigoureuses obligatoires pour la sécurité des résidents dans un état de droit.

 

Définition de l'Etat de droit: système institutionnel dans lequel la puissance publique est soumise au droit. Il est fondé sur le principe essentiel du respect de ses normes juridiques (ou "primauté au droit"), chacun étant soumis au même droit, que ce soit l 'individu ou bien la puissance publique.

 

L'état a-t-il le droit de tout faire à Forges les Bains?

Adhérez, rien de plus simple !

Soutenez-nous en adhérant à notre association : téléchargez, complétez et renvoyez le formulaire d'adhésion à forgeonslavenir.com, disponible ici:

Adhésion à l'association
Adhėsion-FORGEONSLAVENIR.pdf
Document Adobe Acrobat [116.4 KB]

Projet VITALIS

Quelques éléments sur le projet VITALIS, en face du Centre : 

  • 13 logements sociaux gérés par l'association "Monde en marge, monde en marche"
  • 60 appartements dont une partie en logements HLM
  • 9 terrains pour maisons individuelles

Pourquoi des hommes seuls ?

Réponse claire et sans équivoque de la ministre du logement Emmanuelle Cosse précisant les raisons pour lesquelles les migrants hommes sont séparés des femmes et des enfants (à partir de la minute 3:40, après la pub)

4 400 migrants différents sur 4 ans...

91 migrants, sur une première période de 2 ans, et une durée de présence moyenne de 1 mois : on parle donc de près de 2 184 personnes différentes qui auront séjourné sur la commune. Vous avez dit intégration ?

Les ratios de Madame Hidalgo... qui sous-entend que 4 migrants pour 1000 personnes (Paris) semble être déjà une limite très haute! En appliquant ce ration à Forges, on serait donc à 8 migrants si on ne considère que le bourg. Chiche ?

Avec le projet en l'état, on serait sur 46 pour 1000, soit presque 12 fois plus que Paris en proportion !!!

Réseaux sociaux

Visiteurs