Lettre ouverte adressée à nos chers élus...

Face au silence assourdissant de la quasi-totalité de nos élus locaux, notre collectif leur a adressé le 20 septembre 2016 une lettre ouverte, dont le contenu est reporduit ci-après.

 

Les réponses de ces différents élus seront produites sur ce site, en bas de page...

 

Les élus sollicités sont, pour le moment :

  • Valérie Pécresse, Présidente du Conseil Régional d'Ile de France (mail)
  • Nathalie Kosciusko-Morizet, Député de la 4ieme circonscription de l'Essonne (mail)
  • Bernard Vera, Sénateur de l'Essonne, Maire de Briis-sous-Forges (mail)
  • Dominique Echaroux, Conseiller départemental de l'Essonne (mail)
  • Dany Boyer, Maire d'Angervilliers, Conseillère Départementale (mail)
  • Jean-Raymond Hugonet, Maire de Limours, Président de la CCPL, Président de l'association des maires de l'Essonne (mail)
  • Alain Artore, Maire de Courson-Monteloup (mail)
  • Christian Schoettl, Maire de Janvry (mail)
  • Léopold Le Compagnon, Maire de fontenay-les-Briis (mail)
  • Francois Frontera, Maire de Saint-Jean-de-Beauregard (mail)
  • Yvan Lubraneski, Maire des Molières (mail)
  • Alain Vigot, Maire de Boullay-Les-Troux (mail)
  • Serge Zumello, Maire de Saint-Maurice-Montcouronne (mail)
  • Bernard Jacquemard, Maire de Gometz-La-Ville (mail)
  • Marcel Bayen, Maire de Vaugrigneuse (mail)

 

N'hésitez pas à également solliciter vos élus directement, leurs emails étant rappelés ci-avant.

Lettre ouverte adressée à nos chers élus locaux
Lettre ouverte aux elus locaux.pdf
Document Adobe Acrobat [44.8 KB]

Lettre ouverte du Collectif des habitants de Forges-Les-Bains opposés au projet d’ouverture d’un centre d’accueil de migrants demandeurs d’asile tel qu’imposé par l’Etat : 91 hommes, de 17 à 45 ans, capacité portée à 200 d’ici la fin 2016, à 80 m des écoles primaire et maternelle.

 

A Mesdames et Messieurs les élus locaux : Député, Conseillers Régionaux et Départementaux, Président de la CCPL et de l’Union des Maires de l’Essonne, Mesdames et Messieurs les Maires des Communes de la CCPL.

 

   Nous condamnons l’incendie survenu dans la nuit de lundi 05 septembre qui, si l’enquête en confirme le caractère volontaire, constitue un acte odieux.

 

   Regroupement spontané et sans appartenance politique de citoyens de Forges-Les-Bains, nous avons décidé de nous mobiliser contre ce projet tel qu’il est subi aujourd’hui (l’accueil de 100 à 200 migrants à 80 m des écoles) et contre la méthode par laquelle l’Etat nous l’impose.

Nous, habitants de la commune, avons appris l’existence de ce projet par un entrefilet dans la lettre d’information distribuée par la Mairie à la rentrée scolaire.

Une réunion publique était alors prévue le 21/09 pour une ouverture du centre annoncé le 24/09 pour un accueil de 91 hommes suivi de l’accueil de 100 hommes supplémentaires d’ici la fin de l’année à 80m de l’école.

 

   Suite aux événements de la nuit du 5 au 6 Septembre, la réunion publique a été avancée au 7 Septembre, celle-ci ne nous a pas permis :

  • D’instaurer un débat serein
  • D’identifier le commanditaire du projet
  • D’avoir une connaissance documentée et exhaustive du projet
  • D’avoir des réponses claires à l’ensemble de nos questions
  • D’obtenir des engagements fermes et définitifs des autorités

 

   Notre pétition demandant l’abandon du projet tel qu’imposé par l’Etat et la mairie de Paris, a recueilli en une semaine plus de 2300 soutiens, ralliant une large majorité de Forgeois, mais aussi de nombreux habitants des communes voisines, et au-delà, des gens qui se reconnaissent dans notre volonté de concertation et de refus du fait accompli.

 

Fort des valeurs qui nous animent, nous voulons reconstruire sur les bases suivantes :

  1. Abandon du projet initial
     
  2. Négociation d’un nouveau projet, associant Forges-Les-Bains, ses habitants et la CCPL, se déclinant en :
  • Engagement de la Mairie de Paris de céder au plus vite le foncier du centre d’accueil à la Municipalité de Forges-Les-Bains, avec un partenariat éventuel de la CCPL
  • Accueil d’un nombre raisonnable de familles migrantes, la proximité de l’école devenant un atout pour l’intégration
  • Développement dans les locaux restants disponibles du centre d’accueil d’autres projets  d’intérêt local.

 

Nous avons les idées, nous avons l’énergie, mais pour y arriver, Mesdames et Messieurs nos élus locaux, nous avons besoin de votre soutien et de votre engagement. Il est paradoxal d’être plus de 2300, et de ressentir jusqu’à présent un tel isolement.

Premières réponses de nos élus

Position de Bernard Vera, Sénateur de l'Essonne, Maire de Briis-sous-Forges
Courrier adressé par Bernard Vera le 12/09/2016 aux maires de la CCPL, et qui nous a été transféré au titre de la réponse à notre lettre ouverte.
Réponse Sénateur Bernard VERA.pdf
Document Adobe Acrobat [941.8 KB]
Position de Jean-Raymond Hugonet, Maire de Limours, Président de la CCPL, Président de l'association des maires de l'Essonne
Reponse Jean-Raymond Hugonet.pdf
Document Adobe Acrobat [232.7 KB]

Position de Christian Schoettl, Maire de Janvry, suite à la consultation forgeoise

Adhérez, rien de plus simple !

Soutenez-nous en adhérant à notre association : téléchargez, complétez et renvoyez le formulaire d'adhésion à forgeonslavenir.com, disponible ici:

Adhésion à l'association
Adhėsion-FORGEONSLAVENIR.pdf
Document Adobe Acrobat [116.4 KB]

Projet VITALIS

Quelques éléments sur le projet VITALIS, en face du Centre : 

  • 13 logements sociaux gérés par l'association "Monde en marge, monde en marche"
  • 60 appartements dont une partie en logements HLM
  • 9 terrains pour maisons individuelles

Pourquoi des hommes seuls ?

Réponse claire et sans équivoque de la ministre du logement Emmanuelle Cosse précisant les raisons pour lesquelles les migrants hommes sont séparés des femmes et des enfants (à partir de la minute 3:40, après la pub)

4 400 migrants différents sur 4 ans...

91 migrants, sur une première période de 2 ans, et une durée de présence moyenne de 1 mois : on parle donc de près de 2 184 personnes différentes qui auront séjourné sur la commune. Vous avez dit intégration ?

Les ratios de Madame Hidalgo... qui sous-entend que 4 migrants pour 1000 personnes (Paris) semble être déjà une limite très haute! En appliquant ce ration à Forges, on serait donc à 8 migrants si on ne considère que le bourg. Chiche ?

Avec le projet en l'état, on serait sur 46 pour 1000, soit presque 12 fois plus que Paris en proportion !!!

Réseaux sociaux

Visiteurs