Réunion collectif Mairie du 03/10

Nous avons rencontré 8 membres du conseil municipal hier soir pour un échange franc et direct.

 

Mme La Maire nous indiqué avoir été informée de l’arrivée des 44 premiers migrants hier à 10h.

 

La commission de sécurité a eu lieu à 13h30. La Mairie de Forges les Bains n’a pas fait valoir d’éléments bloquants contre l’ouverture du centre mais a émis des réserves. La Maire n'était pas présente lors de cette commission, et les réserves émises ne nous ont pas été communiquées (amiante ?). 

 

Suite à la validation de cette commission, Les premiers hommes sont arrivés sur place à 14H....

 

A ce jour, aucun diagnostic Amiante n’a été transmis à Mme La Maire (seul un courrier de la préfecture indique "l’absence d'amiante" et semble faire foi). Un courrier AR à la préfecture exigeant une expertise amiante dans les délais les plus brefs a été envoyé par nos soins le 12 septembre, sans retour à date.

 

A ce jour, il n’a pas été considéré comme bloquant les plaintes engagées, par les habitants, du fait de l’absence de permis de construire ou d’aménager et la municipalité ne souhaite pas, à hier soir, entamer des recours ou effectuer une verbalisation dans ce sens. Les travaux continuent dans le second bâtiment.

 

Nous avons donné, expliqué, argumenté, détaillé aux élus présents hier soir, les pistes que nous imaginions ainsi que les moyens qu’il fallait rapidement déployer afin de faire valoir notre droit et faire évoluer le projet qui se défile rapidement devant nous et sans aucune maîtrise de notre municipalité.

 

La Maire nous a confirmé que jusqu'à hier soir, la Municipalité n'a pas requis sur ce dossier l'assistance d'un conseil juridique.

 

A ce jour, nous ne disposons d’aucun dossier ou « contrat » de l'état nous permettant d'avoir une quelconque certitude sur le périmètre, la durée, les modalités, les moyens, les engagements du projet mis en place sur Forges les Bains, dans notre commune.

 

Les déclarations sur « lettres ouvertes » ne nous suffisent pas, ne nous suffisent plus et n'ont strictement aucun écho au niveau de la préfecture. Il est grand temps que la Mairie se positionne en posture de blocage et de négociation pour la construction d'un projet sérieux et audible des forgeois.

 

Nous avons enfin appelé l'ensemble des conseillers municipaux à se joindre à notre manifestation de samedi, pour que nous nous opposions ensemble au projet-diktat de l'Etat.

 

Nous avons été entendus, et nous espérons maintenant être écoutés....

Adhérez, rien de plus simple !

Soutenez-nous en adhérant à notre association : téléchargez, complétez et renvoyez le formulaire d'adhésion à forgeonslavenir.com, disponible ici:

Adhésion à l'association
Adhėsion-FORGEONSLAVENIR.pdf
Document Adobe Acrobat [116.4 KB]

Projet VITALIS

Quelques éléments sur le projet VITALIS, en face du Centre : 

  • 13 logements sociaux gérés par l'association "Monde en marge, monde en marche"
  • 60 appartements dont une partie en logements HLM
  • 9 terrains pour maisons individuelles

Pourquoi des hommes seuls ?

Réponse claire et sans équivoque de la ministre du logement Emmanuelle Cosse précisant les raisons pour lesquelles les migrants hommes sont séparés des femmes et des enfants (à partir de la minute 3:40, après la pub)

4 400 migrants différents sur 4 ans...

91 migrants, sur une première période de 2 ans, et une durée de présence moyenne de 1 mois : on parle donc de près de 2 184 personnes différentes qui auront séjourné sur la commune. Vous avez dit intégration ?

Les ratios de Madame Hidalgo... qui sous-entend que 4 migrants pour 1000 personnes (Paris) semble être déjà une limite très haute! En appliquant ce ration à Forges, on serait donc à 8 migrants si on ne considère que le bourg. Chiche ?

Avec le projet en l'état, on serait sur 46 pour 1000, soit presque 12 fois plus que Paris en proportion !!!

Réseaux sociaux

Visiteurs